Quatre conférences pour penser en liberté

Quatre conférences pour penser en liberté

20 mars 2017

Dans le cadre du cycle de conférences Penser en liberté, Pierre Servent, Bernard Lecomte, Tobie Nathan et Stéphane Guégan se succèderont du 23 mars au 1er juin, salle Courteline, pour participer à quatre débats aux thématiques variées (géopolitique, religion, psychologie et art). Présentation.

Pierre Servent : “Extension du domaine de la guerre”
D’abord journaliste politique à La Croix puis au Monde, Pierre Servent est un expert en stratégie militaire. Conseiller pour la communication et les relations avec le Parlement au ministère de la Défense, il a été le premier porte-parole de la Défense et il a créé le point presse de ce ministère. Il a enseigné pendant vingt ans au Collège interarmées de Défense et à l’École de Guerre. Colonel de réserve, il a servi dans les Balkans, en Afghanistan et en Afrique. Spécialiste reconnu des questions de défense et de stratégie, il est depuis quelques années le consultant attitré des chaînes France 2 et BFMTV sur ces questions. Depuis 2003, il est l’invité régulier de l’émission C dans l’air, et est également consulté par de nombreux autres médias français et étrangers lors des pics d’actualité dans le domaine de la défense ou des grandes crises internationales.

Bernard Lecomte : “Le Pape François est-il un Pape comme les autres ?”
Écrivain, biographe, ancien directeur du Figaro Magazine, Bernard Lecomte est l’auteur du Dictionnaire amoureux des Papes. Il est diplômé de l’Institut national des langues et civilisations orientales, puis devient journaliste : chef du service “Étranger” à La Croix, rédacteur en chef de Médiaspouvoirs, grand reporter à L’Express (où il a couvert la fin du communisme en Europe) et rédacteur en chef du Figaro Magazine. Il intervient régulièrement dans les médias (chroniqueur sur RCF, consultant sur RTL puis sur BFMTV). Il a publié de nombreux ouvrages consacrés à la vie politique française, à l’Europe de l’Est et au Vatican. Il a été l’un des auteurs du spectacle présenté par Robert Hossein sous le titre Jean-Paul II – N’ayez pas peur au Palais des Sports de Paris en septembre 2007.

Tobie Nathan : “Les secrets de nos rêves”
Romancier, psychologue et professeur émérite de psychologie à l’Université Paris-VIII, Tobie Nathan est l’un des représentants de l’ethnopsychiatrie, nouvelle approche d’une psychothérapie considérant le patient dans son univers familial et culturel. Directeur de l’UFR “Psychologie Pratiques cliniques et sociales” de l’Université de Paris-VIII, il s’intéresse à la psychanalyse. Il étudie les dispositifs de soins mis en place par les guérisseurs en Afrique, au Moyen-Orient et à La Réunion. Il décrit les liens entre psychopathologie, pratiques cliniques et environnement social. Il crée la première consultation d’ethnopsychiatrie en France, en 1979, dans le service Psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent de l’hôpital Avicenne (Bobigny). En tant qu’écrivain, il publie des romans et des essais — dont Ethno-roman (2012) qui obtient le prix Femina essai. Certains de ses textes sont devenus des références en psychologie et en psychopathologie tels L’Influence qui guérit (1994) ou La Nouvelle Interprétation des rêves (2011).

Stéphane Guégan : “Du côté de l’azur – Dialogue entre Picasso et Matisse”
Conservateur au département des peintures du musée d’Orsay depuis 2009, chef du service culturel du musée d’Orsay depuis avril 2004, Stéphane Guégan est historien et critique d’art, spécialiste du romantisme français. Il a créé la collection des ABCdaires en 2014. Auteur de nombreux ouvrages sur Delacroix, Gauguin, Chassériau ou Ingres, auquel il a consacré plusieurs essais, il a publié, en 2012, Les Arts sous l’Occupation, véritable éphéméride qui raconte, jour après jour, la vie et les réalisations des créateurs français, toutes disciplines confondues, pendant la Seconde Guerre mondiale.
Stéphane Guégan a également été commissaire des expositions Chassériau : un autre romantisme à Paris au Grand Palais en 2002, et De Delacroix à Renoir : l’Algérie des peintres, toujours à Paris, à l’Institut du monde arabe en 2003. Il a également été le commissaire de l’exposition Manet, inventeur du Moderne au musée d’Orsay, qui a connu un grand succès en 2011.

Gratuit